Passer au contenu principal

Matchmaking multicam

Gary Baum, ASC, chef opérateur pour la série How I Met Your Father, raconte comment il a trouvé le juste équilibre pour la série Hulu.

Perpétuant l'héritage de la série de CBS How I Met Your Mother tant appréciée des spectateurs, How I Met Your Father, production originale d'Hulu, propose une approche différente destinée à une nouvelle génération de personnages et de téléspectateurs. Grâce à son travail sur l'épisode pilote, le chef opérateur Gary Baum, ASC, a été en 2022 nominé pour un Primetime Emmy Award dans la catégorie Outstanding Cinematography (excellence de la photographie) pour une série multi-caméras. Il nous explique comme lui et son équipe ont combiné les approches pour arriver à créer une série unique en son genre.

Panavision : Comment décririez-vous l'esthétique de la série ?

Gary Baum, ASC : How I Met Your Father combine les séquences tournées en multi-caméra et avec seule caméra. Les auteurs-producteurs venaient de travailler sur une série d'une heure tournée avec une seule caméra, et voulaient offrir un ton plus stylistique et cinématographique comparé à ce qu'on attend habituellement d'un projet scénique confiné. Des prises de vue en extérieur devaient être intégrées à la série.

Lorsque je filme une série traditionnelle en multi-caméras, j'essaie toujours de chercher des scènes et des décors susceptibles d'apporter des valeurs cinématographiques intéressantes. La nature hybride de notre approche permet à l'histoire de s'intéresser de manière plus profonde à chaque personnage et me permet d'élargir ma vision et l'approche artistique de mon travail, et ce, plus que n'importe quel autre projet auquel j'ai participé.

Qu'est-ce qui vous a amené à choisir Panavision pour ce projet ?

Baum : Je travaille avec Panavision depuis le début de ma carrière, et j'ai appris à compter sur leur expertise et sur leur impressionnant choix d'objectifs. Sur nos quatre caméras, j'utilise les zooms Primo 11:1 de 24 à 275 mm, avec une légère filtration externe. Les objectifs assortis nous offrent une flexibilité totale pour chaque caméra.

 

Qu'est-ce qui vous a inspiré à devenir cheffe opératrice - et qu'est-ce qui vous inspire aujourd'hui ?

Baum : Assister au tournage de The French Connection dans mon lycée de Brooklyn il y a de nombreuses années m'a incité à devenir chef opérateur. J'ai toujours été attiré par le côté noir de la cinématographie et de la photographie. La lumière et les jeux d'ombres de John Seitz, ASC, sur Boulevard du crépuscule, le travail de John Alton sur La Brigade du suicide, et le travail de Nicholas Musuraca, ASC, sur Le démon s'éveille la nuit m'ont vraiment marqué de manière indélébile quand j'étais jeune.

J'ai grimpé les échelons en travaillant avec d'excellents chefs opérateurs qui mélangent la lumière dure et douce, et j'ai appris grâce à ces personnes talentueuses. À présent, c'est l'incroyable travail de mes collègues chefs opérateurs qui me motive à relever les futurs défis des prochaines années.