Passer au contenu principal

L'amour marginal

Le chef opérateur Arseni Khachaturan offre un aperçu du processus créatif derrière le dernier long métrage du réalisateur Luca Guadagnino, Bones and All.

Avec Taylor Russell dans le rôle de Maren et Timothée Chalamet dans le rôle de Lee, le long métrage Bones and All du réalisateur Luca Guadagnino « est un film sur des amoureux cannibales », explique succinctement le chef opérateur Arseni Khachaturan. « La relation entre les personnages principaux est à la fois sensuelle et féroce. »  

Le film a été présenté en première en septembre au Festival du film de Venise, où il a valu à Guadagnino le Lion d'argent du meilleur réalisateur. Désormais nominé pour plusieurs Film Independent Spirit Awards, dont celui du meilleur long métrage, ce film a marqué la première collaboration de long métrage entre Guadagnino et Khachaturan. Le duo a choisi de tourner sur une pellicule Kodak 500T 35mm en utilisant le Panaflex Millennium XL2 de Panavision, que le chef opérateur décrit comme « une caméra vraiment géniale ». Elle est silencieuse, polyvalente et ses optiques sont lumineuses. » Les cinéastes ont associé la caméra aux optiques Panavision Ultra Speed, Super Speed ​​et Primo, toutes fournies par Panavision Chicago.  

Avant la sortie en salles du film, Panavision a rencontré Khatchatouran pour lui poser quelques questions sur son travail sur le long métrage.  

Panavision : Comment décririez-vous l’esthétique de Bones and All

Arseni Khatchatouran : C'est à la fois doux et intense. Nous avons essayé de saisir la beauté vibrante et spectaculaire de la nature de cette région pour la plupart invisible et comment elle change au fur et à mesure qu'on traverse les frontières de plusieurs États. J'ai fait des recherches sur les tableaux de paysages américains du siècle dernier ainsi que sur la façon dont l'Amérique de l’époque Reagan était saisie dans les photographies et le cinéma. Nous voulions saisir la sensation d'être vivant, d'être présent dans l'instant. On dirait que les portraits sont des peintures et ont une nature profondément romantique.  

Qu'est-ce qui vous a amené à choisir Panavision pour ce projet ?  

Khachaturan : Panavision m'a toujours soutenu au fil des ans, et j'étais convaincu qu'ils me soutiendraient. De plus, j'adore les objectifs Panavision, et ils étaient parfaits pour ce film et cette période. Nous avons testé tout ce sur quoi nous pouvions mettre la main chez Panavision, et le choix de Luca s'est porté sur les Ultra Speeds. Ils ont cette qualité luxuriante et lumineuse qui rappelle les films hollywoodiens des années 80 et 90 que nous aimons. Leur caractère correspondait, ils sont rapides, ils ont la capacité de donner du volume aux visages et de saisir les traits des portraits ainsi que de faire ressembler les paysages à des peintures. Notre ensemble se composait à la fois d'Ultra Speeds et de Super Speeds, que nous avons complétés par des zooms Primo.  

Comment Bones and All se compare-t-il aux autres projets que vous avez réalisés ? 

Khachaturan : C'était la première fois que je travaillais avec Luca. C'était merveilleux de connaître sa façon de procéder et d'être là pour saisir le monde qu'il a créé. De plus, c'était fantastique de travailler avec des acteurs aussi incroyables et de voir la beauté de cette partie de l'Amérique que je n'avais jamais vue auparavant.